Je participe
au FORUM
Je publie
un ARTICLE
Vous êtes : Accueil / 1er Âge | 0 - 3 ans > Santé / alimentation > Surdité des bébés : comment la dépister ?
Jeudi 17 avril 2014

Surdité des bébés : comment la dépister ?

Alors qu'il y a consensus sur un dépistage précoce des troubles de l'audition pour permettre le plus grand développement des capacités de communication de l'enfant, ses modalités ne font pas l'unanimité. Faut-il dépister de manière systématique à la maternité pour être rassuré sur l'ouïe de bébé ? Avec quel accompagnement des familles ? Et si l'enfant n'a pas été testé à la naissance (80% des bébés), quels signes doivent alerter les parents ?

La surdité, un handicap invisible

© Anette Linnea Rasmussen - Fotolia©Anette Linnea Rasmussen
Un bébé sur mille naît chaque année atteint de surdité profonde, soit environ 800 par an, dont 95% n'ont pas de parents sourds. A ces enfants s'ajoutent les 700 qui deviendront sourds avant l'âge de 3 ans, suite à une maladie (méningite...) ou une apparition tardive. La surdité a ceci de particulier qu'elle est un handicap invisible : du coup, elle est détectée avec beaucoup de retard dans 80% des cas, ce qui entraîne de lourdes conséquences sur l'acquisition du langage et le développement intellectuel de l'enfant.

Surdité de bébé: un dépistage tardif

Aujourd'hui en France, et malgré la mobilisation de nombreux professionnels, l'âge moyen du diagnostic est d'1 an et demi à 2 ans. Un retard significatif par rapport à d'autres pays européens, où le dépistage est mieux organisé. Chez nous, seuls les enfants à risque (poids de naissance inférieur à 1,5 kg, antécédents familiaux de surdité, exposition in utero à la rubéole ou la toxoplasmose, prématurés) sont systématiquement testés. Sinon, dans près de 70% des cas, ce sont les parents qui alertent le médecin après avoir constaté certaines anomalies chez leur enfant.

Pour y remédier, un programme expérimental de dépistage systématique néonatal, lancé par la Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM), a été mis en place dans une trentaine de maternités à Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Paris et Toulouse en 2005. Il était censé durer deux ans, à l'issue desquels, si les différentes données du programme étaient validées (coût, formation du personnel, matériel utilisé...), le dépistage serait généralisé à l'ensemble des maternités du territoire.

Article de Gaëlle Desportes

CRÉÉ LE 21 AVRIL 2009

MODIFIÉ LE 20 NOVEMBRE 2009

Noter cet article

Commenter cet article
Ils ont déjà donné leur avis (0)

SONDAGE

Pour ou contre la publicité dans les programmes jeunesse?

  • Pour
  • Contre
  • Sans opinion
3710 votants
mp4-fb
côté famille sur facebook côté famille sur twitter
Côté Famille 2009 - Mentions légales - Plan du site - Annoncer sur le site - Liens - Contact
Création de site Internet : GoldenMarket -