Je participe
au FORUM
Je publie
un ARTICLE
Vous êtes : Accueil / Côté Parents > En Famille > Père non biologique : comment trouver sa place ?
Dimanche 14 février 2016

Père non biologique : comment trouver sa place ?

Confrontés à des problèmes de stérilité, de nombreux couples ont recours à une aide scientifique pour concevoir un bébé. Comment l'homme vit-il sa paternité lorsqu'il n'est pas le père biologique de son enfant ?

Stérilité masculine, un sentiment d’échec

père non biologique 3
Être reconnu stérile est pour l'homme un choc d'autant plus important qu'il n'y est souvent pas du tout préparé. S'il n'a pas souffert de maladies graves dans sa jeunesse (tuberculose, maladie infectieuse), il imagine difficilement ne pas pouvoir procréer.

L'annonce est de plus brutale : contrairement à la stérilité féminine, révélée après de longs examens, la stérilité masculine est annoncée très rapidement par un simple spermogramme, et sans recours possible. Vécue comme un échec, comme une honte, la stérilité est surtout pour les hommes une grande injustice : pourquoi moi ? Qu'ai-je fait ? Il n'y a évidemment pas de réponse à ces questions.

Fécondité masculine : quand se construit l’image du père

En plus de la joie que cela lui apporte, devenir père est pour un homme une question de fierté. Le désir d'avoir un enfant n'est pas dénué d'un soupçon de narcissique de se prolonger, d'engendrer lui-même sa propre descendance. A l'image de son propre père, il est capable de faire des enfants à la femme qu'il aime et acquiert ainsi sa toute puissance paternelle.

Ne pas y parvenir est donc vécu comme une humiliation qui remet en cause sa virilité et son statut au milieu des autres hommes. L'homme peut rencontrer des difficultés à se sentir père avec un enfant qu'il n'a pas engendré, à qui il n'a pas transmis son sang. Ne trouvant pas sa place au sein de la famille, se jugeant incapable donc inutile, certains préfèrent quitter le domicile familial.

Père stérile : Avoir un enfant malgré tout

Avant d'entamer une démarche, qu'il s'agisse d'une adoption ou d'une aide scientifique, il convient donc de dépasser ce sentiment d'échec que ressent forcément l'homme. L'arrivée d'un enfant ne doit pas lui rappeler en permanence son « échec ». La stérilité n'a au final aucun rapport avec la virilité, et un bon père ne commence pas toujours, comme dit Dutronc, par « en avoir une bonne paire ».

Article de Nicolas Sykas

CRÉÉ LE 23 JUIN 2009

MODIFIÉ LE 03 DÉCEMBRE 2009

Noter cet article

Commenter cet article
Ils ont déjà donné leur avis (1)
vinz a posté le Jeudi 5 août 2010 à 13:42
« Très bel article , merci »

adolescence grossesse psychologie bébé parents anorexie huitième mois fertilité vaccin information Laurent Rochut ado sexualité internet Grippe A stress santé bébé divorce L’UNICEF en campagne... présidentielle danger toilette sortir en famille ennui parent naisssance mal au dos livres éveil enfants spectacle pour enfant santé adolescence Münchhausen jeux éducation ovocyte femme deuxième enfant devoirs nausées famille soin bébé Münchausen voyage dents bébé Hyperémèse gravidique Régie presse exposition pratique childfee prématuré placenta tabac guide vomissements orthophonie enceinte fête éducation enfant inceste fatigue quatrième mois contraception césarienne bien-être brelfie littérature jeunesse maladie couple santé maman grands-parents pollution alimentation garde d'enfants loi septième mois sport psychologie enfant chocolat sorties en famille diversification alimentaire appli sixième mois pas d'enfants scoliose bébé objet connecté alimentation bébé réseaux sociaux Hyperemesis Gravidarum hygiène troisième mois choix du sexe grossesse tardive smartphone recettes de cuisine grossesse multiple alimentation femme enceinte vacances scolaires adoption mommyrexie accouchement gestation pour autrui publicité magazine photo enfance presse parents hiver allaitement maman beaux-parents mode enfant no kid mère société sommeil viol cinéma pédophilie école jouets enfant sexe syndrome femme enceinte FIV cancer santé enfants La Cause des mômes Unicef alcool pâques

SONDAGE

Quel père Noël êtes-vous?

  • Raisonnable. c'est peut-être Noël mais les enfants doivent apprendre la valeur de l'argent...
  • Contestataire. Noël c'est une fête commerciale alors service minimum!
  • Démesuré. Noël n'arrive qu'une fois dans l'année alors au diable la crise...
  • Réfractaire. Par culture ou par choix, je ne fête pas Noël...
1257 votants
Magazine indépendant d'informations sur la cause des enfants à travers le monde

magazine-indépendant-cause-des-momes
côté famille sur facebook côté famille sur twitter
Côté Famille 2009 - Mentions légales - Plan du site - Annoncer sur le site - Liens - Contact
Création de site Internet : GoldenMarket -