Je participe
au FORUM
Je publie
un ARTICLE
Vous êtes : Accueil / Grandir | 3 - 12 ans > Psychologie > Mon enfant est-il hyperactif ?
Jeudi 30 octobre 2014

Dossier - Psychologie

Médecin psychiatre dans le service de psychopathologie de l’enfant à l’hôpital Robert Debré où elle anime une consultation sur l’hyperactivité, Marie-France le Heuzey est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages sur ce thème. Son point de vue de spécialiste sur un syndrome encore mal connu et souvent chahuté.

Différents degrés d'hyperactivité

© Bondarau - Fotolia© Bondarau - Fotolia
Côté Mômes : A quel moment les parents qui viennent vous consulter se posent-ils la question de l'hyperactivité ?
Marie-France Le Heuzey : Le plus souvent, c'est quand l'enfant est au CP. Les vrais hyperactifs sont en général des enfants vite repérés par l'enseignant parce que non seulement ils bougent mais ils n'écoutent pas, ils zappent, ils sont distraits par le moindre stimulus. Dans les formes les plus intenses de ce syndrome, ce sont les parents eux-mêmes qui sont alertés parce que leur enfant de seulement 2, 3 ou 4 ans se met physiquement en danger et qu'ils sont sans arrêt aux urgences parce qu'il s'accidente fréquemment.

C.M : Vous parlez d'intensités différentes. Pouvez-vous les décrire en quelques mots ?
MFLH : Il y a à la fois des formes plus intenses que d'autres et puis il y a des formes cliniques différentes. Dans ce syndrome d'hyperactivité, le pus courant est de retrouver les fameux trois symptômes récurrents, soit l'hyperactivité motrice, l'impulsivité qui fait qu'un enfant répond avant d'avoir écouté toute la question et le déficit de l'attention. Mais il y a aussi des formes où l'enfant ne bouge pas, une forme qui se voit un peu plus souvent chez les petites filles. Cette forme que l'on nomme «à inattention prédominante », on ne la repère quasiment jamais chez l'enfant de maternelle par exemple. C'est l'enfant qui paraît rêveur. Il faut bien que les parents comprennent - et le terme hyperactif est mal choisi - que ce qui est surtout problématique dans ce syndrome, c'est le trouble attentionnel, ce n'est pas le fait de bouger.  

Article de Anne-Claire Thérizols

Noter cet article

Commenter cet article
Ils ont déjà donné leur avis (0)
Plus de dossiers
SONDAGE

Pour ou contre la publicité dans les programmes jeunesse?

  • Pour
  • Contre
  • Sans opinion
4615 votants
mp4-fb
côté famille sur facebook côté famille sur twitter
Côté Famille 2009 - Mentions légales - Plan du site - Annoncer sur le site - Liens - Contact
Création de site Internet : GoldenMarket -