Je participe
au FORUM
Je publie
un ARTICLE
Vous êtes : Accueil / Ma Grossesse > Santé / alimentation > Femme enceinte et rétrécissement mitral
Samedi 25 octobre 2014

Femme enceinte et rétrécissement mitral

Très peu connue, cette déformation des valves au niveau du cœur s’observe le plus souvent chez la femme. Ce qu’on appelle l’orifice mitral est en fait l’organe qui permet le passage du sang oxygéné des poumons vers le cœur. L’orifice se situe ainsi entre l’oreillette gauche et le ventricule gauche. Lorsqu’il se rétrécie, il devient fibreux et se répercute sur les poumons et le ventricule droit. Une pathologie qui peut provoquer des complications chez la femme enceinte.

Les symptômes du rétrécissement mitral

iStock 000006748011Small
Le signe le plus flagrant est tout d’abord l’essoufflement à l’effort. Il peut parfois se transformer en œdème pulmonaire qui se manifeste avec de grandes difficultés respiratoires, des palpitations très fréquentes ainsi que des crachats mousseux ou sanglants au moindre effort physique.

On constate parfois aussi des douleurs thoraciques comparables à celles d’une angine de poitrine.

Evolution de la maladie

Il est important de traiter assez rapidement ce rétrécissement mitral car il expose inévitablement à des complications pulmonaires. Bronchites à répétition, troubles du rythme, hypertension artérielle, insuffisance cardiaque dans le meilleur des cas. Dans le pire des cas, il se peut que ce rétrécissement soit la cause de la formation de caillots de sang, provoquant ainsi des embolies (pulmonaires, cérébrales, rénales…). Evolution d’autant plus grave lorsque la patiente est enceinte qui peut accoucher prématurément ou encore être contrainte d’avoir recours à un avortement thérapeutique.

Prévenir et traiter le rétrécissement mitral

Il existe un traitement médical pour soigner cette maladie, en général, les médecins prescrivent des bêtabloquants pour ralentir la fréquence cardiaque ainsi que des anticoagulants pour prévenir les embolies. Il est également conseillé de limiter les efforts et d’adopter un régime sans sel.

 

Lorsque la maladie prend une évolution qui semble dangereuse, il est préférable d’envisager une intervention chirurgicale. On peut alors opérer à une valvuloplastie, qui est une dilatation mitrale grâce à un cathéter à ballonnet. Cette opération ne peut se faire que sur les personnes sont les valvules sont souples, et se fait sans ouverture du thorax.

 

Il existe d’autres intervention chirurgicales plus lourdes, l’une à cœur fermé la « commissurotomie » qui consiste en la section des valvules de l’orifice mitral. Cette opération est en général réalisable lorsque le patient est jeune. Elle peut également s’effectuer à cœur ouvert, par la pose de ce qu’on appelle une valve starr. Enfin, il existe également une autre méthode appelée « dilatation valvulaire mitrale percutanée » qui s’effectue à l’aide d’une sonde chapeautée d’un ballonnet gonflable. Celle-ci est introduite dans une veine, monte jusque dans l’oreillette droite puis est placée au contact de l’orifice mitral. Une fois à ce niveau, le ballonnet est gonflé et rompt les commissures fusionnées.

Article de Widad Ketfi

CRÉÉ LE 01 FÉVRIER 2010

MODIFIÉ LE 05 FÉVRIER 2010

Noter cet article

Commenter cet article
Ils ont déjà donné leur avis (0)
SONDAGE

Pour ou contre la publicité dans les programmes jeunesse?

  • Pour
  • Contre
  • Sans opinion
4584 votants
mp4-fb
côté famille sur facebook côté famille sur twitter
Côté Famille 2009 - Mentions légales - Plan du site - Annoncer sur le site - Liens - Contact
Création de site Internet : GoldenMarket -