Je participe
au FORUM
Je publie
un ARTICLE
Vous êtes : Accueil / Côté Parents > Société > Violence à l’école : répression ou gesticulation?
Mercredi 20 août 2014

Violence à l’école : répression ou gesticulation?

Après la polémique autour de la fouille des cartables, les récentes arrestations d'enfants de moins de dix ans et autres gardes à vue pour vol d'Action Man à la crèche municipale, le gouvernement envisage des mesures de - trop ? - grande ampleur pour lutter contre la violence à l'école. Une vision de l'avenir qui est loin de faire l'unanimité.
iStock 000003941988Small copie
Xavier Darcos encore Ministre de l'Education nationale avait demandé aux recteurs de mettre en œuvre un plan d'action visant à lutter contre la violence et l'introduction d'armes dans les établissements scolaires. Des nouvelles mesures qui devraient être appliquées dès la prochaine rentrée scolaire. Plusieurs axes seraient mis en application : d'une part, former les personnels de directions et CPE à l'exercice de l'autorité à travers des journées de formation. Serait également de rigueur, le nouveau code de la paix scolaire visant à responsabiliser les élèves.

Mais ce n'est pas tout : toujours dans cette idée de sanctuariser les écoles; Xavier Darcos n'a pas abandonné l'idée d'installer portiques de sécurité, clôtures, vidéo surveillance et, petite nouveauté, une Equipe Mobile Académique, sorte de police de l'école qui interviendrait selon son gré. D'aucuns se sont insurgés face à ces propositions qualifiées de déplorables pour le respect des droits de l'enfant et beaucoup se demandent pourquoi on trouverait de l'argent quand il s'agit d'opter pour la répression alors que l'on n'en trouve pas quand on pourrait agir en préventif.
Bruno, surveillant dans un collège du Val-de-Marne, craint que la répression ne soit pas la solution : « La solution est connue depuis longtemps pour permettre un meilleur travail au sein des établissements scolaires : plus d'encadrement et moins d'élèves par classe. Alors, est-ce que ces mesures seront efficaces ? Non ! L'insécurité a toujours été un sujet permettant de rallier à sa cause un grand nombre de votants. Donc, cela fonctionne une fois de plus. Les mesures ne seront jamais appliquées ; ils n'ont pas d'argent pour engager plus de personnels et ils en auraient pour des caméras de surveillance, une force mobile d'agents. Je ne pense pas que ces mesures seront appliqués ni qu'elles puissent avoir un véritable effet sur le terrain»
Pourtant, dans ces collèges et lycées de ZEP, on aurait tendance à croire que la violence serait plus récurrente et par voie de conséquence, que ces établissements seraient particulièrement touchés par ces nouveaux dispositifs « Au quotidien, on ne peut pas dire que la violence soit omniprésente. Il y a eu une agression sur l'un de mes collègues perpétuée par le frère d'un de nos élèves et ce, hors du collège. Hormis le caractère bagarreur des jeunes avec qui l'on travaille et de quelques incidents « bagarre de récré »,  on ne peut parler de violence quotidienne » ajoute Bruno.
Police des écoles, fouille des cartables, plus d'autorité au sein de l'établissement, plus de sévérité envers les élèves, voilà ce que préconise le président de la République pour résorber cette délinquance, point principal de sa campagne présidentielle. Mais l'école de la République est d'abord un lieu d'Education. Nous avons bien vu un volet répressif au dispositif. A quand un volet éducatif ?

Article de Widad Ketfi

CRÉÉ LE 11 AOûT 2009

MODIFIÉ LE 13 OCTOBRE 2009

Noter cet article

Commenter cet article
Ils ont déjà donné leur avis (0)
SONDAGE

Pour ou contre la publicité dans les programmes jeunesse?

  • Pour
  • Contre
  • Sans opinion
4253 votants
mp4-fb
côté famille sur facebook côté famille sur twitter
Côté Famille 2009 - Mentions légales - Plan du site - Annoncer sur le site - Liens - Contact
Création de site Internet : GoldenMarket -